L'INVENTAIRE

Patrimoine culturel

Se connecter

Bédarieux l'industrieuse

Inventaire du patrimoine, Région Occitanie

À Bédarieux, l’industrie a connu un développement spectaculaire. Cette ville, entre montagne et plaine, a su profiter d’un contexte géographique favorable, attirant investisseurs et ouvriers toujours plus nombreux. Au cours des siècles, elle a su se transformer et s'adapter au gré des évolutions économiques et techniques. Ainsi, on y trouve la palette la pl...us complète des industries : textile, confection, tannerie et mégisserie, agro-alimentaire, mécanique, extraction et transformation des minerais. Ateliers et usines ont façonné la ville, souvent à l’origine de nouveaux hameaux et quartiers. Bédarieux, l'industrieuse retrace la riche histoire des hommes et des entreprises qui ont contribué à la prospérité de la ville. Quatre parcours vous proposent de partir à la découverte de son patrimoine industriel. Cet ouvrage, abondamment illustré, résulte d'une collaboration entre l’Inventaire général de la Région Occitanie et l'association Résurgences de Bédarieux.

 

Vitraux en Languedoc-Roussillon

Inventaire du patrimoine, Région Occitanie

Les plus anciennes verrières conservées dans la région datent de l’extrême fin du XIIIe siècle. Elles se trouvent dans le chœur de la cathédrale de Béziers et dans la baie d’axe de l'ancienne cathédrale Saint-Nazaire et Saint-Celse de Carcassonne. Mais les œuvres les plus nombreuses, celles qui forment les ensembles les plus cohérents, ont été réalisée...s dans les trois premières décennies du XIVe siècle pour des édifices majeurs : la cathédrale de Narbonne (chœur), Saint-Nazaire et Saint-Michel de Carcassonne.
C’est la période la mieux représentée dans la région. La fin du Moyen Âge est illustrée par des verrières souvent isolées, comme celle du chœur de l’église de Cruzy. Les œuvres du début du XVIe siècle forment parfois de petits groupes, comme celle des baies hautes de la cathédrale de Narbonne réalisées en 1515 par Christophe Fabre. Dans l’abside de Saint-Nazaire de Carcassonne, les deux verrières offertes par l’évêque Pierre d’Auxillon (1497-1512) ont bénéficié de moyens financiers importants ; d’une qualité d’exécution remarquable, elles comptent parmi les chefs-d’œuvre du vitrail de la première Renaissance méridionale. Aucune verrière des décennies suivantes n’est ensuite conservée avant le XIXe siècle : faut-il comprendre cela comme la fin précoce d’un goût et d’un métier, ou attribuer ces lacunes à la masse des destructions, particulièrement importantes au temps des guerres de Religion ?
Le vitrail civil n’est pas oublié, représenté notamment par les prestigieux fragments du début du XIVe siècle découverts en fouilles au palais des Rois de Majorque de Perpignan.

 

Perpignan, 1848-1939 la Cité et les Architectes

Inventaire du patrimoine, Région Languedoc-Roussillon

Estaban CATANER MUNOZ
Photographe : Marc Kérignard

 

Cet ouvrage propose de parcourir un siècle d'architecture perpignanaise de 1848 à 1939. C'est à cette période que la ville de Perpignan abandonne son statut de place forte pour devenir la cité contemporaine que nous connaissons aujourd'hui.

La production architecturale témoigne d'un compromis entre l'introduction de modèles nationaux français et l'émergence de solutions locales ou régionales.

De l'éclestisme du XIXe siècle au modernisme du XXe en passant par l'Art nouveau, l'Art déco et le régionalisme, tous les langages architecturaux de la période sont déclinés par les architectes locaux.

Il en résulte un paysage architectural à fort caractère dont la spécificité, discrète mais incontestable, mérite d'être découverte.

Nîmes en joie, églises en soie

Inventaire du patrimoine, Région Languedoc-Roussillon

Josiane Pagnon
Photographe : Marc Kérignard

 

Signe de rang social, belle et fragile, la soie accompagne l'Histoire de Nîmes. " Ses étoffes l'ont rendue la rivale de Lyon ", disait-on d'elle en 1788. La Révolution et ses destructions, le renouveau religieux du XIXe siècle et ses impressionnantes cérémonies ont bouleversé les églises et leurs vestiaires. Cet ouvrage expose les relations entre l'étoffe et l'évolution des idées de la population de Nîmes : les dons anciens, les grandes missions, la renaissance du diocèse à partir de 1821, les personnalités épiscopales marquantes, la construction de nouvelles églises, les fabricants, les changements économiques et les commandes à Lyon, jusqu'aux créations du début du XXe siècle.
Il tisse le lien entre un matériau noble et des manifestations festives et organisées qui ont rassemblé de grandes foules : prières, empathie très forte avec l'évêque du lieu, consécrations solennelles, processions, associations pieuses, musique et chant.

1
2